Payez 3, 6, 9 ou 12 MSI avec une carte de crédit.

Histoire des hamacs

Le hamac, dont le nom en ha√Įtien, hamac, signifie arbre, a √©t√© baptis√© par les conqu√©rants de ce nom pour avoir trouv√© aux Antilles les premiers hamacs tiss√©s avec des filaments d'√©corce d'arbre. Plus tard, la fibre de divers agaves a √©t√© utilis√©e pour sa pr√©paration. Le hamac consistait en un filet fait de fils clairs √©pais et larges, suspendu dans les airs entre deux troncs d'arbre comme un sac suspendu, pour s'allonger pour se reposer et se balancer entre ses mailles.

Ne supportant pas la chaleur intense du Yucatan, surtout en √©t√©, les r√©sidents hispaniques ont d√©cid√© de transformer ce doux hamac de Saint-Domingue en lit. Et de l√†, son utilisation s'est r√©pandue si rapidement qu'apr√®s quelques ann√©es de domination coloniale, m√™me les Indiens les plus pauvres et les plus mis√©rables ont abandonn√© leurs lits faits de b√Ętons, leurs nattes de sparte et leurs tissages de cordes, pour se reposer parmi le r√©seau doux et frais. de hamacs confortables.

Et puis la proc√©dure dans sa pr√©paration a commenc√© √† √™tre perfectionn√©e. Les premiers hamacs ressemblaient presque √† un filet de p√™che et leurs ouvertures √©taient tr√®s larges entre les nŇďuds. Ce n'est qu'au Yucat√°n que, pouss√© par le besoin d'am√©lioration, le colon commen√ßa √† inventer de nouveaux tissus ou mailles jusqu'√† ce qu'il trouve celui qui existe encore aujourd'hui, compos√© de fils entrelac√©s qui s'√©tirent ou se resserrent √† volont√©.

Le hamac est tiss√© sur une armature constitu√©e de deux longs b√Ętons de bois, cylindriques et perpendiculaires, d'environ cinq centim√®tres d'√©paisseur sur environ deux m√®tres de long, plac√©s parall√®lement l'un √† l'autre, √† une distance d'un m√®tre et demi ou de deux m√®tres, selon la taille que vous voulez donner au hamac. Ces b√Ętons sont mont√©s sur de solides bases en bois et sont reli√©s entre eux par deux poutres horizontales qui p√©n√®trent dans deux fentes pratiqu√©es dans les m√Ęts, en les fixant avec des cales¬†; et en les rapprochant ou en les √©loignant, la taille du hamac est gradu√©e.

Le travail commence par entourer les deux b√Ętons verticaux du cadre en forme d'√©cheveau avec le fil qui va servir au tissu. Puisqu'il y a suffisamment de fil tiss√©, on prend une aiguille ou une navette en bois solide ou en os, en forme de bateau, perc√©e au centre et dans laquelle le fil a √©t√© pr√©alablement enroul√© et le tisserand commence √† l'entrelacer avec les fils .de la cha√ģne et peu √† peu la trame de maille caract√©ristique se forme. Avant de commencer √† tisser la trame, un bord est tiss√© dans une forme originale, c'est ce qui constitue le bord du hamac.

Une fois fini de tisser le hamac avec tout et ses bords, on y pose les bras, qui consistent en une série de fils accrochés à l'extrémité de la bande tissée, chacun d'un mètre et quart de long ; et qu'ils sont attachés aux extrémités, faisant une sorte d'anneau en forme de poire avec le même fil, à travers lequel passent les liens, qui sont deux cordes bien bouchées avec des jointures ou des glands à leurs extrémités, qui servent à attacher et à étendre entre deux troncs d'arbres, entre deux palmiers dans les ports maritimes, ou dans les crochets ou les hamacs (en maya pol-kan, tête de serpent).

Les hamacs sont faits de corde ou de fil, de fil henequen fin, de chanvre, de toile, de toile et de rangée, qui est le plus beau hamac tissé au Yucatán. Il est tissé avec un fil de coton ou de lin finement bouché, il est de différentes couleurs qui sont arbitrairement combinés en bandes avec du blanc, donnant de précieux spécimens nuancés à volonté.

Fontaine

Post précédent Post suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés